La perfection n’est pas de ce monde. A l’exception du monde du marketing et de ses stratégies ; quelle société n’essaie pas de présenter ses produits sous leur meilleur jour ? Cependant, cette recherche constante de perfection pourrait toucher à sa fin. Au profit de l’originalité et du principe de réalité. La perfection n’est, finalement, pas de ce monde, réel ou marketing. Le principe d’imperfection est dorénavant un élément stratégique à considérer pour améliorer vos ventes.

Le principe d’imperfection est, comme son nom l’indique, l’exact opposé des images parfaites, travaillées et re-travaillées à outrance ; au contraire, on joue là sur la réalité et la notion qu’une imperfection mineure va, justement, aider à mettre en lumière les points positifs d’un produit – ou service – finalement à dimension humaine. A titre d’exemple, une petite éraflure sur un iPhone va faire réagir – mais aussi aider à noter la finition autrement parfaite – alors qu’une image sans défaut ne peut pas démontrer, entièrement la qualité de la finition. Il n’y a plus, dans ce cas, d’élément de comparaison.

Il en va de même pour les articles ou critiques liés à votre produit ou société. Si tous les avis sont unanimes et relativement similaires, certes la perception est favorable mais, finalement, perdue dans la multitude et perdant son attrait (et opportunités de ventes). Un avis différent ou l’expression d’un besoin introduit, tout à coup, une pincée de sel et une nouvelle opportunité à exploiter. Un client qui découvre vos produits et ne voit que perfection risque, au final, soit de s’interroger sur la véracité de cette perception, soit de s’inquiéter sur votre capacité à conserver ce niveau de perfection. Démontrer 99% de satisfaction est rassurant, dans un sens, car il reste l’opportunité de s’améliorer encore.

Selon une étude de l’université de Stanford, ajouter une petite dose de négativité autour de votre marque peut, en fait, aider à la renforcer du point de vue des consommateurs. Il s’agit d’un bon moyen de laisser derrière soi les remarques du genre « trop beau pour être vrai ». Même si vous êtes les meilleurs, restez en retrait et laissez-vous un peu de marge. Vos consommateurs n’espéreront pas monts et merveilles et, à l’inverse, c’est l’occasion de démontrer un niveau de service et qualité supérieur à leurs attentes – une démarche génératrice de bouche-à-oreille et de ventes accrues.

A l’ère des forums, de l’internet et des avis publics, la transparence est un élément important de la confiance des clients. Dans ce cadre, quelques avis négatifs ne nuisent pas mais, au contraire, renforcent la confiance des consommateurs. Vous n’êtes pas parfait … . Soyons clairs, cependant, les imperfections sont bienvenues sur l’expérience générale mais pas sur le produit ou encore le service. Un élément cosmétique défavorable est acceptable ; une critique directe sur la qualité du produit, non.

Au final, l’expression d’une opinion peut – et doit – être un élément positif, créant une confiance de la part des consommateurs, à partir du moment où elle est maîtrisée et relative à des éléments mineurs gravitant autour de votre offre et service. L’imperfection, comme garant de votre honnêteté.

Appeler
Y aller