La Chancelière allemande, Angela Merkel, n’y va pas par quatre chemins. En particulier quand il s’agit de Donald Trump et de ses sautes d’humeur.

Samedi dernier, Madame Merkel a partagé une photo du G7 sur Instagram … La photo ! Une image qui la montre, entourée de dirigeants (Présidents et autres Premier Ministres) rassemblés autour – et en face – de Donald Trump.

Le Président des Etats Unis d’Amérique, assis, bras croisés, alors qu’Angela Merkel comme tous les autres dirigeants, est debout et le regarde de haut.

Une image qui, dans sa simplicité, capture parfaitement la tension palpable lors de cette rencontre. Entre bras croisés et mains sur la table, l’audience n’a pas manqué de lire entre les lignes tracées en caractère gras de cette image.

La légende de l’image ? Un simple “Deuxième journée du sommet du G7 au Canada : réunion improvisée entre deux sessions de travail”. Un texte simple et des tags liant Donald Trump, Theresa May (Premier Ministre britannique) et le Président français Emmanuel Macron.

Sachant que Donald Trump a apparu plutôt isolé pendant le sommet (entre désaccords sur les tarifs et taxes aux imports / exports, la suggestion de laisser revenir la Russie dans le groupe et son besoin de partir plus tôt pour son meeting avec Kim Jong-Un, les médias et réseaux sociaux se sont fait un plaisir d’interpréter cette image dans ce contexte houleux.

G7 summed up in one photo. pic.twitter.com/TLv1wr6xrW

— Greg Hogben (@MyDaughtersArmy) June 9, 2018

« Le G7 résumé en une photo »

This picture is a piece of art. Title: ‘Body Language’. https://t.co/Kev6SswPdh

— Arnór Dan (@Arnor_Dan) June 9, 2018

« Cette image est un chef d’oeuvre. Son titre : langage corporel »

The woman leader of the free world telling Trump how it is. Awesome photo. https://t.co/Ru9P6Yitjy

— Topher Spiro (@TopherSpiro) June 9, 2018

« La femme, dirigeante du monde libre, remettant Trump à sa place. Magnifique photo »

En une image on résume la puissance des réseaux sociaux et la capacité pour une entreprise a entrer dans le monde de la viralité « sociale ». Certes, tout le monde n’est pas Merkel et n’a pas nécessairement un Trump sous la main.

Mais au vu de l’actualité du moment, est-ce que préparer des communications à envoyer autour de ces thématiques ne pourrait pas être bénéfique ? On parle de « newsjacking » ici. L’utilisation de sujets à la une pour gagner en audience et en visibilité.

Dois-je vous rappeler un rendez-vous prévu à Singapour ? 😉

Appeler
Y aller