Ce samedi 13 mai 2017 sera le jour où l’Eurovision célébrera sa 62ème édition. Si l’on arrête d’espérer une quelconque victoire de la France, on prend toujours un malin plaisir à se gausser devant les prestations du concours musical. Et on peut dire qu’en 62 ans, notre poste de télévision a subi le meilleur, comme et surtout, le pire. Voici notre liste non exhaustive des performances que l’humanité souhaiterait oublier à jamais. C’est cadeau !

La plus flippante

Le souvenir de Ça ou du dimanche au cirque avec mamie vous donne encore la chair de poule ? Prenez garde devant cette performance venue de Grèce, ou bien munissez-vous d’anxiolytiques efficaces. Le groupe Afroditi Fryda a étonné en 1988 lorsqu’au bout de 2 minutes de chant plus ou moins réussi, si on oublie la bizarrerie classique du concours, un clown surgit de la scène. Pire, cette femme déguisée danse, ou plutôt gesticule, tel un pantin sous acides. Entre gêne et envie de mourir, le spectateur a alors le choix.

Le come-back

Alerte rouge ! On a retrouvé les Bratisla Boys ! Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ont vu du pays depuis 10 ans. Venus d’Estonie, ils ont changé leur identité par le doux nom de Kreisiraadio. Ce qui est resté inchangé ? Leur don en chant et leur chorégraphie toujours d’un niveau inégalable. Régalez-vous devant tant de perfection !

Celle que l’on n’a toujours pas comprise

Mettez un brin de Star Trek, un soupçon d’Aladdin, saupoudré d’un peu d’ABBA et de Boney M et vous avez la merveilleuse prestation Dschinghis Khan (à vos souhaits..) ! Tout droit venu d’Allemagne, ce que l’on pense être un groupe nous offre ce que l’on pense être une performance pour le moins inédite. On a beau regarder inlassablement cette vidéo, il nous est difficile de comprendre le thème, la thèse et l’antithèse de l’exercice scénique. Le mieux est de la visionner avec beaucoup de verres de Schnaps allemand devant soi.

La plus ratée

Si la prestation commençait plutôt bien, la bande-son s’est ensuite jouée du groupe Azucar Moreno en faisant des siennes. Résultat, le chef d’orchestre est perdu, les danseuses boudent et s’en vont, et le groupe se retrouve tout seul ahuri sur scène. Silence mêlé de malaise, pour recommencer ensuite avec plus de succès. C’est ce qu’on appelle une entrée de scène ratée !

La plus swag

Un mélange de Dave + le souvenir des 2BE3 = Herreys. La chanson suédoise narre l’histoire de chaussures magiques, ce qui permet des costumes si colorés et une chorégraphie si ratée enjouée qui a dû nécessiter plusieurs mois de répétition acharnée. Ça donne envie de manger des Mr. Freeze au soleil tout en sirotant de la limonade à la framboise.

La plus déchaînée

Le sosie officiel de Jango Edwards a offert à l’Eurovision 1998 un moment pour le moins original avec son groupe Guildo Horn. Ersatz de Quasimodo, l’allemand offre une prestation passionnée ! Entre chorégraphie un poil angoissante, des caresses offertes au public, et des clochettes à vaches sonnées comme celles de Pâques, on ne sait plus où donner de la tête. Une aspirine s’il vous plait ?

La plus laide rock

L’Eurovision nous a un peu trop habitué au kitsch pour être prêt à digérer des performances comme celles de Lordi. Fini la chanson et place aux hurlements ! Ce groupe de Heavy Metal finlandais a fait trembler le concours en 2006 devant un public effréné. Evitez néanmoins de visionner ce spectacle en dégustant vos spaghettis bolognaise du samedi soir, la régurgitation est assurée ! Par contre, vous pouvez montrer la vidéo à vos chers enfants, le souvenir de ces visages harmonieux les calmeront un certain temps.

La plus spatiale

Le groupe Verka Serduchka soit La Soupe aux choux 2.0. ! Grimés en frères Bogdanov dans Temps X, les chanteurs ukrainiens ont servi une danse folle et pleine d’aluminium pour envoyer la salle tout droit dans le cosmos. Ils auraient mieux fait d’y rester quelques années, si seulement ils n’avaient pas remporté la seconde place du concours !

On attend demain soir pour se délecter devant de nouvelles prestations loufoques et kitschs au possible comme l’Eurovision en a le secret. Et vu qu’on reste fair-play, on croise les doigts pour la France !

Share This