La technologie (voire les technologies) font désormais partie de notre vie quotidienne – voire la dominent. Avec chaque avancée, nous “bénéficions” de nouvelles fonctionnalités, de nouveaux moyens de recherches, de navigation, d’accélérer des taches et de passer le temps. De nos jours, tout un chacun tire parti de la technologie.

Cependant, ce que les uns voient comme une opportunité, d’autres le voient comme un risque.

La reconnaissance faciale fait partie de ces technologies à géométrie variable. Après Facebook qui l’utilise pour reconnaitre des visages familiers, Apple, avec l’iphone X, l’annonce comme mode de déverrouillage. Cette technologie est déjà partout. Même l’industrie pornographique s’y met (industrie phare en matière d’adoption des nouveautés technologiques). PornHub, l’une des principales plateformes de contenu pour adultes a annoncé vouloir utiliser intelligence artificielle et reconnaissance faciale afin de classer plaus facilement la dizaine de milliers de vidéos téléchargées quotidiennement.

Les systèmes d’étiquettes n’étant pas suffisant et parfois peu précis avec, non seulement le site mais également les utilisateurs ayant la possibilité de définir des catégories et étiquettes … . On vous laisse imaginer le gentil mélange, les risques d’erreurs et, surtout les usages détournés. Sans parler du temps perdu pour le site. En intégrant de l’intelligence artificielle, PornHub espère accélérer ces processus.

Une décision certes intelligente et logique d’un point de vue commercial, mais qui pose également un risque du point de vue de la protection de la vie privée. L’industrie du porno n’est pas composée que des quelques stars bien connues de tous (…) mais d’une multitude d’intervenants qui, pour beaucoup, utilisent des pseudonymes afin de séparer “travail” et vie privée.

Les solutions de reconnaissance faciale risquent de se baser sur des données à la fois personnelles et professionnelles et, surtout, réconcilier les deux en un seul profil … .

De récents exemples l’ont démontré. Sur Facebook, les algorithmes de recommandations de personnes que vous pourriez connaître ont fait le lien entre profil “professionnel” et personnel. Et la problématique de protection de la vie privée ne s’applique pas seulement aux acteurs, amateurs ou professionnels, il en va également du respect de la vie privée des clients.

Est-ce que vous voudriez voir Facebook vous recommander comme ami(e) la star du film classé X que vous avez regardé récemment ? Situation peut-être amusante mais également potentiellement embarassante 🙂

Dans le cas PornHub, le site insiste sur le fait que l’intelligence artificielle ne prendra en compte que les “stars” identifiées dans leur base de données. Toutefois, au vu de l’évolution du marché et de la société, avec un contenu amateur croissant, l’étape suivante, en toute logique, serait d’étendre leur base de données.

Une démarche logique et profitable pour l’organisation. Mais à quel prix – et risques – pour la vie privée des autres ?

Related Post

Share This