Une plainte déposée pour compilation illégale de données

Google est accusé d’avoir collecté les données personnelles de milliers d’écoliers, ce qui pourrait être un désastre pour la réputation de la compagnie. L’Electronic Frontier Foundation (EFF), a déposé une plainte auprès de la Federal Trade Commission (FTC, Commission du commerce fédérale) affirmant que Google collecte illégalement des données issues des Chromebooks et produits Google Apps for Education (GAGE) que Google fournit aux écoles.

Les Chromebooks et les produits GAFE que Google envoie aux écoles font partie d’outils basés sur le cloud conçus pour ne pas proposer de publicité et pour être un moyen sûr pour les étudiants d’apprendre en explorant internet. EFF affirme que les Chromebooks ont un réglage par défaut qui synchronise tous les navigateurs Chrome préinstallés et permet à Google d’espionner ce que font les enfants.

“Cela permet à Google de récupérer, stocker sur ses serveurs, et miner les données à vues non publicitaires de chaque site internet que les étudiants visitent, chaque terme qu’ils utilisent, les résultats sur lesquels ils cliquent, les vidéos qu’ils recherchent et visionnent sur YouTube ainsi que leurs mots de passe sauvegardés” a affirmé l’EFF.

Google affirme que les informations des étudiants sont sécurisées

Pour répondre aux accusations de l’EFF, un porte-parole de Google a affirmé, “nos services permettent aux étudiants partout dans le monde d’apprendre tout en garantissant le caractère privé et sécurisé de leurs données. Nous sommes bien sûr sensibles à l’intérêt que porte l’EFF à la vie privée des étudiants mais nous affirmons que ces outils sont en accord avec la loi et les promesses que nous avons faites, notamment la charte sur la vie privée des étudiants.”

Selon Nate Cardozo, un avocat de l’EFF, “les mineurs ne devraient pas être placés sous surveillance ou utilisés comme cobayes et ne devraient pas voir leurs données traitées comme des centres de profit. Si Google veut utiliser les données des étudiants pour améliorer les produits Google, alors ils doivent obtenir l’accord des parents.”

Hélas, Google n’a pas cherché à obtenir un accord parental avant de récupérer les données des étudiants.

Google va désactiver la synchronisation des données

Là où le bât blesse, c’est que la compagnie envisageait de tirer profit des informations récoltées auprès des écoliers. Selon la plainte déposée par EFF auprès de la FTC, Google a utilisé les données pour mieux cibler ses publicités sur des ordinateurs non concernés par leurs programmes scolaires.

Le 2 décembre, Google a affirmé qu’ils “allaient désactiver un réglage sur les Chromebooks des écoles qui permettait la synchronisation des données de Chrome, comme l’historique de navigation, et donc le partage de ces données avec d’autres services Google,” ce qui constitue un pas dans la bonne direction. Cependant, cela n’explique pas le raisonnement du management de Google lors de la mise en place de cette synchronisation.

Share This