Que faire quand un individu vous tend une caméra et vous dit de courir ? Flashback vers une jetée de San Francisco, en compagnie de David Pierce (journaliste tech) et Alex Karpenko. Dans la main de Karpenko, un prototype, non commercialisé, de caméra nommée Rylo. L’objet ? Ce que Karpenko et son compère co-fondateur, Chris Cunningham, montrent aux nouvelles recrues et investisseurs pour les embarquer dans leur aventure. La caméra, en elle-même, est une petite version de ce que l’on peut voir en termes de caméras 360, forme oblongue et lentilles de chaque côté. Le mode d’emploi, résumé en une phrase de Karpenko, cours sans inquiétude, sans pointer la caméra précisément ni essayer de la stabiliser (effort complexe en courant).

Cours journaliste, cours

Une petite course aux antipodes de l’athlétisme et puis s’arrête. L’heure de vérité arrive. On branche la caméra sur un iPhone, ouvre l’app Rylo, importe la vidéo et on déguste.

La vidéo est parfaite ! Stable malgré une tentative brinquebalante de course à pied et offrant des image irréprochables malgré, là encore, une attitude plus que passive au moment de viser un objet ou une personne. Le facteur X de leur petite entreprise quand il s’agit de convaincre du monde c’est exactement cette démonstration et son résultat. La vidéo, toujours la vidéo.

Certes il est dorénavant facile à force de filtres, lentilles et outils d’édition de créer des photos qui “en jettent” mais la vidéo pose d’autres problèmes. Avant même de travailler le contenu, il faut réussir à éviter trois obstacles : La vidéo doit rester stable, être de niveau (et pas penchée ou à l’envers…) et elle doit être focalisée sur le bon objet, paysage ou la bonne personne. C’est exactement ce que Rylo veut régler – à l’aide d’un logiciel.

Rylo

Filmer avec la Rylo (500$ – environ x Euros) vous permet de tout contrôler, a posteriori. Les deux lentilles (et caméras) capturent des images à 195 degrés que la Rylo attache pour en faire une vidéo 360. Mais au lieu de vous contenter de l’image sphérique, vous pouvez isoler juste un angle et en faire une vidéo. Vous pouvez définir deux éléments dans la vidéo et créer une vidéo qui reprend tout ce qui se trouve entre les deux. Vous pouvez également “partager” la vidéo et disposer d’images de vous-même, réalisateur (ou réalisatrice) et du sujet que vous filmez. En bref, vous pouvez, plus ou moins tout faire. Et ce sur la base d’une seule action, filmer. Vous lancez la capture; les décisions artistiques n’interviennent qu’après. Et quoi que vous choisissiez, l’image ressort stable, au niveau et parfaite.

Du point de vue des marketeurs et autre communiquants, Rylo apporte également une solution à un problème relativement simple : le partage. Au lieu de proposer du transfert (souvent interminable) par wifi ou via une carte SD (qui idéalement requiert un PC), la solution Rylo c’est un cable court qui permet de connecter la caméra à un iPhone (Android arrive). Via ce biais, vous pouvez charger, éditer et partager une vidéo en une dizaine de secondes, uniquement avec votre smartphone. Facile.

Rylo, du point de vue geek et marketing, c’est une usine à contenu et options. Une caméra, une vidéo mais des millions de possibilités (et de prises de vues).

SaveSave

Related Post

Share This