Les erreurs se payent. Les erreurs marketing ont également un coût, double, entre dépenses et perte de revenu. Définir une stratégie marketing demande des efforts. Réussir non pas une stratégie mais juste une campagne peut s’avérer difficile. Faire des erreurs, par contre, est habituellement plus simple. Voici les 4 erreurs les plus courantes auxquelles nous faisons face:

Une campagne n’est pas une stratégie

Nombre de sociétés considèrent que lancer une campagne marketing est équivalent à la mise en place d’une stratégie. La vérité ne pourraît être plus différente. Le marketing est un ensemble de campagnes, d’actions et d’activités définis sur la base d’une stratégie globale et avec un but précis en tête. Par ailleurs, la recherche du “viral” le démontre, ce qui fonctionne une fois, aujourd’hui, ne fonctionnais pas hier et ne fonctionnera plus demain.

Aller “chasser” des clics – ou une courbe de vues qui monte – sans un but défini par avance (et un plan pour transformer le traffic en ventes) est un effort inutile et coûteux. En temps et en argent.

Le marketing n’est pas une démarche automatique ni automatisée. Dépenser de l’argent sans réelle stratégie ne reviend qu’à… dépenser de l’argent et augmenter les pertes.

Oublier la continuité

Ou le principe de la salle de sport. Que celui – ou celle – qui n’a jamais pris un abonnement en salle de sport et tout abandonné après un mois parce que les résultats (des lignes comme sur une couverture de magazine) n’étaient pas là me jette la première pierre.

Les résultats, réels et durables, s’obtiennent dans la continuité. Le marketing obéit à la même règle. A commencer – sauf si votre entreprise est spécialisée dans le patchwork – par l’adoption d’une charte graphique et d’une identité visuelle cohérente. De la même manière la “personnalité” de la marque, le ton, ne peut pas changer du tout au tout. Poster de manière régulière (à noter, “régulière » ne veut pas dire en masse) continue contribue à créer une audience et à la fidéliser.

Au final, présentez vous, votre marque ou votre entreprise sous votre/son meilleur jour.

Ne pas adresser un besoin

Vos clients ne vous “aiment » pas. Ou, pour commencer, vos prospects n’ont pas que vous en tête. Nous vivons dans un monde où l’attention est le plus rare et cher des produits. Chacun vit sa vie au milieu de milliers de messages publicitaires et autres distractions.

Partager du contenu ne suffit pas.

En premier lieu, il est crucial que le contenu marketing (visuels, messages, etc.) que vous créez adresse précisément un problème ou réponde à une question que se posent vos clients et prospects. Pourquoi vous accorderaient-ils la moindre attention sinon ?

Ensuite, il est important de multiplier les partages. La durée de vie d’un contenu est variable mais, en règle générale, limitée. Un tweet dispose, en moyenne de 20 secondes pour être vu. Mais un tweet, répété, aura deux fois, trois fois, etc. plus de chances d’être vu par une audience grandissante. Il en va de même pour des articles, des “posts” Facebook voire, tout simplement une offre envoyée par email (ignoré initialement puis vu lors d’un second envoi).

Créer du contenu ne suffit pas. Ce dernier doit être parlant et pertinent. Puis promu et répété.

Ne pas marier ventes et marketing

« Les commerciaux, les marketeurs, tous les mêmes”. Le discours est tenu régulièrement et les rôles semblent tomber sous le même chapeau. En réalité, cependant, ces départements collaborent rarement.

Un bon marketeur (et une bonne stratégie marketing) se doit de s’intégrer et s’inspirer des plans existants. En particulier, aligner le marketing en fonction de la stratégie de vente devrait être un réflexe commun et non un “succès” mis en place par une poignée de “professionnels”. Les équipes de ventes ne créent pas les ressources qu’elles utilisent et le marketing n’a pas un contact quotidien avec les clients et l’audience.

Une collaboration est donc naturelle. En l’absence de dialogue entre ces départements, il devient crucial pour les dirigeants ou le management de (re)mettre les choses en place et instituer une réelle collaboration, clé du succès pour l’entreprise.

Le marketing n’est pas compliqué. La discipline requiert, cependant, un planning solide, une capacité à structurer les efforts et, surtout, du dialogue et de la collaboration.

SaveSave

Related Post

Share This