Menu

Les challenges qui ont enflammé les réseaux sociaux

Ils se filment, se prennent en photo, tout est bon pour partager leurs talents ou leurs délires.

Qu’ils fassent ça pour la gloire ou juste pour rigoler un bon coup, les internautes sont quand même sur le devant de la scène, et ça, on ne s’en lasse pas.

Des plus délirants au plus mignons en passant par les challenges sexy et les carrément dangereux, voici la liste des challenges qui ont fait le buzz :

Les défis hot

  • Underboob Pen Challenge :
    Ce challenge consiste à prendre un selfie en montrant qu’on pouvait faire tenir un stylo grâce à un sein.
  • Boob luge :
    De la bière et des gros seins, voilà à quoi consiste le « Boob luge ». On verse la bière sur la poitrine d’une jeune femme et le principe est d’arriver à boire (la tête entre ses seins).

Les défis débiles

  • Le défi du genou :
    Le principe est d’arriver à cacher ses genoux grâce à son smartphone. Voilà un challenge qui en dit long sur le diktat de la beauté.
  • A4 challenge/paper challenge :
    Il s’agit de placer une feuille de papier A4 et de montrer si oui ou non notre taille rentre derrière le papier. Petit rappel : la feuille fait seulement 21 cm.

Les défis dangereux

  • Fire challenge :
    Dans le genre « challenge extrêmement dangereux » celui-ci excelle. Il consiste à s’asperger une partie du corps avec une substance inflammable et à y mettre le feu puis à l’éteindre avant de se bruler. Un ado de 15 ans venant du Kentucky a été brulé au second degré. Les autorités américaines n’ont pas tardé à réagir suite à l’accident pour cesser ce jeu stupide.
  • Neknomination :
    Qui ne se souvient pas de ce dernier ? Le principe est de se faire désigner par un ami et ingurgiter un verre rempli d’alcool. Causant des cas de comas éthyliques le défi est très dangereux.
  • À l’eau ou un resto :
    Si vous étiez nominé par un de vos amis Facebook, vous aviez le choix : soit vous sautiez à l’eau soit vous payez le resto… Drôle au début, on recense tout de même plusieurs accidents graves voir mortels par la suite.
  • CondomChallenge :
    Principe fun mais dangereux, il suffit de remplir un préservatif d’eau et de le laisser tomber sur la tête d’un ou d’une amie.

Les défis vraiment très très drôle

  • Ice bucket challenge :
    On s’en souvient tous ! Soit on se renverse un seau d’eau glacée dessus soit on propose gentiment un de nos amis à le faire. Le challenge avait pour but de récolter des fonds contre la maladie de Charcot et de nombreuses personnalités y ont participé de bon cœur.
  • Banana peel challenge :
    Aussi simple que vieux, il consiste à marcher sur une peau de banane et de prier pour ne pas tomber.
  • musical.ly :
    Si vous êtes passé sur Instagram récemment vous avez dû voir les vidéos des internautes faisant du playback sur leur musique préférée grâce à l’application musical.ly. Entre rythmes hip-hop ou pop, les internautes se filment en dansant sur le beat de la musique.
  • Water Bottle Flip Challenge
    Qui n’a jamais rêvé de réussir à envoyer une bouteille d’eau directement dans le frigo ? C’est le nouveau défis qui enflamme les réseaux sociaux.

Les défis cute

  • Photo de toi petit ou un resto :
    Celui-ci, on adore. Se faisant nominer par un de ses amis, il fallait ensuite publier une photo de soi petit ou payer le resto à la personne qui nous avait nominée…
  • Motherhood challenge :
    Tout récent et très simple, comme son nom l’indique il est réservé aux mamans. Il s’agit de poster des photos de ce qui nous rend « fières d’être maman ».
  • Cheerios Challenge :
    Le principe est simple, empiler le plus de céréales Cheerios sur la tête de son bébé endormi. Et nous on trouve ça vraiment « cute ».

Emojis, Teenage Hieroglyphs or Marketing Tool?

An image speaks a thousand words.

Beyond sayings this may be a reason behind the global growing usage of emojis. This digital version of cave paintings or other hieroglyphs – to draw from the past – is now used not only to mark sadness, happiness or replace a “LOL” but also to express a whole range of complex emotions. This complexity reduced to a simple, single image.

Behind the simplicity, there is a more complex reality to be found: a revolution of communication. With the dawn of mobile phones, spoken communication ushered in a new era before losing ground, little by little, to the comeback of written communication, via emails and text messages. Written communication does however face a major problem, its lack of emotion(s).

As we can experience on a daily basis, any written sentence is understood differently depending on the person reading it and the mood or state of mind of said reader.

Enter emojis. A simple visual representation of an emotion which instantly allows to build the stage of a written communication – if not to completely replace it.

Back to the future, is it not?

Recent technological evolutions have facilitated the adoption of emojis, allowing them to thrive outside the sole computer-bound messaging apps and benefit from the (hyper) growth of mobile messaging like WhatsApp, Facebook Messenger and others.

Their second quality is simplicity. They are easy to use, quite straightforward and the language they speak is universal. Thus they are perfectly aligned with the current culture and habits. One must note that about 90% of the digital population use emojis, regardless of age or background; even if it seems that women tend to use emojis more often than men. In any case, looking at recent announcements (an emoji keyboard, for example) the trend seems to be here to stay for a wee while.

A universal (marketing) language

Trend equals business. As such, emojis offer an interesting opportunity for brands. The are a form of communication used by 90% of the digital population. And this is a language which does not require translation or localisation. Brands have not failed to notice it. Or, they should understand it soon if they do not want to lose a marketing war.

Just a glimpse at Twitter is enough to understand why brands are interested in emojis. The likes of Mentos or Cocal Cola have created their own, branded, emojis. That is not to mention Pepsi which recently launched a campaign built around emojis.
This type of communication keeps growing and is not slowing down even if some speak of a “bubble” fed by brands. “Smiley” and friends have a clear and golden path before them as brands and marketers have finally found a common language to speak to all generations of their customers.

And they are not going to let go of it easily.

So, there you go. Emojis for all! And for you to tell us what you think too.

Communication for teenagers? Brands trespassing in “your” world and communication? Passing trend or golden goose for marketers? What do you… feel?

We? Just say, wave wave 😉

Links :
Emoticônes : https://fr.wikipedia.org/wiki/Émoticône
Campagne Pepsi : http://adage.com/article/cmo-strategy/pepsi-preps-global-emoji-bottle-campaign/302748/

Twitter possédé par l’esprit de Conjuring

Si vous faites partis des 5 000 twittos ayant twitté lors de la sortie de Conjuring 1, on vous conseille fortement de couper tout lien avec Twitter.

En effet, si vous êtes de ceux qui ont partagé tremblements et peurs par tweet en 2013 l’esprit pourrait vite vous rattraper.

Et apparemment, il a très très faim…

Le compte @Lespritdumal se veut très clair et flippant. On l’entend d’ici chuchoter « Apporte-moi des âmes » et quand il rajoute que sinon, il nous hantera jusqu’à « la fin de temps », on l’avoue on est vraiment flippé.

La sortie du film est prévue pour la semaine prochaine (le 29) et l’histoire terrifiante ne s’arrête pas là.

Retournez la malédiction à quelqu’un d’autre 

Si vous craignez cet être maléfique, Conjuring 2 vous offre la possibilité de refiler la malédiction à l’un de vos amis en créant une vidéo personnalisée.

Ouais, c’est lâche, mais au moins on dort plus tranquillement. Et histoire de vous aider un peu, on vous passe le site internet pour faire flipper vos potes : http://www.conjuring2-experience.fr

En tout cas, à votre place on ne ferait pas les fiers quand on sait que l’ordinateur de l’actrice Vera Farmiga, interprète de Lorraine Warren a été maculé de 5 traces de griffes d’origines inexplicables quand elle a voulu lire le scénario…

The pictures display of Instagram will change

Instagram now has more than 400 million users, worldwide and keep trying to improve it’s tech and experience.

The social network, dedicated to photos and videos had already gone through a phase of updates recently. The algorithm was already beginning to sort photos and showing you the “best” according to your profile.

After going through a make-up session by unveiling a new logo, more colourful (and a debate matter for the past weeks), and a revamped interface Instagram keeps evolving and trying to keep up with new trends. As about 70% of all published photos are not being seen by users, the network is now moving towards an algorithm close to the one Facebook uses in order to give more visibility to all (and maybe, like Facebook, get a way to increase ad revenue).

What does the update mean for your timeline?

With this new algorithm, the system will select the content that is more likely to be of interest to you.
Instagram, Facebook’s baby, will follow in daddy’s footsteps. It means content displayed based on affinity, interest and accuracy, for the user.

At the same time, if some of your Instagram followers are also among your Facebook friends, the likelihood of your seeing their content will be higher (!).

At the end of the day, both networks are getting more closely linked and you should, ideally, be part of both worlds to rank higher.

What is the end game of this new algorithm?

According to tests run by some “Instagramers”, it seems that with the new algorithm, the users like and comment more easily on posts.

The way it works is quite easy.

The more likes, the more the brands will be eager to buy ads on the platform.

Instagram keeps on improving its system – or, at least, making it evolve.

Whether users like it or not.

The algorithm is here and, like Facebook, Instagram is now on the highway to Ads (revenue).

 

Join us on :

Instagram 

Facebook 

 

 

L’affichage des photos sur Instragram va changer

 Instagram compte aujourd’hui 400 millions d’utilisateurs et continue dans sa quête d’amélioration de son système.

Le réseau social, spécialisé dans les photos et les vidéos, avait déjà subi une petite mise à jour il y a quelques temps.

L’algorithme précédant définissait quelles photos étaient les plus pertinentes selon votre profil, vous obligeant à scroller pour les voir.

Après s’être refait une beauté en refondant son logo, maintenant plus coloré, et une nouvelle interface, Instagram poursuit sa quête d’une nouvelle image plus tendance.

70% des photos publiées n’étant pas vues par les utilisateurs, Insta ajoute dans le courant de la semaine un nouvel algorithme proche de celui de Facebook.

En quoi la mise à jour changera votre flux ?

Ce nouvel algorithme va sélectionner pour l’utilisateur le contenu qui a à priori le plus de chances de l’intéresser.

Instagram, bébé de Facebook, fonctionnera donc sur le même principe que le sien. Et donc affinité/intérêt/pertinence.

Instagram précise également, que si vous êtes amis sur Facebook avec un de vos follower, son contenu aura plus de chance de se retrouver en premier sur votre flux. Voilà donc un fonctionnement permettant de relier les deux réseaux sociaux.

La finalité de ce nouvel algorithme

Testé sur certains Instagrameurs, Ie réseau social révèle qu’avec ce nouveau système les utilisateurs commentent et likent plus facilement.

On sait comment ça fonctionne. Plus il y a de likes, plus les marques seront tentées de faire de la publicité sur la plateforme.

Instagram ne cesse donc pas d’être dans l’amélioration de son système.

Et ce, que ça plaise ou non aux utilisateurs.

Appeler
Y aller